Les boules de moulins :

le grand échec de l’histoire postale

La guerre de 1870 marque l’une des expériences postales des plus originales : les boules de Moulins.

L’histoire de la philatélie fut alors marquée par l’histoire du siège de Paris.

les boules de moulins-00.jpg

Paris est assiégé, il faut agir vite !

Le 19 septembre 1870 Paris est assiégé par l’armée Prusse et la communication avec la province est rompue, personne ne peut ni entrer ni sortir.  Commence alors une période difficile.

La communication est essentielle surtout avec les membres du gouvernement repliés à Tours. Par quel moyen rétablir le contact ? On en vient à employer divers procédés comme les pigeons voyageurs ou les ballons montés dont on retrouve aujourd’hui des traces dans le monde de la philatélie. Les tentatives d’envois postaux fonctionnent mais seulement dans le sens Paris-province. Comment communiquer dans l’autre sens ? Quels procédés mettre en place pour que les divers plis postaux arrivent bien à destination ?

 

Les boules de moulins kesako ?

On inaugure alors en décembre 1870 un nouveau service de transport de courrier par voie fluviale : les Boules de Moulins. Les inventeurs Pierre-Charles DELORT, Emile ROBERT et J. VONOVEN s’inspirent de la méthode de contrebande en usage à la frontière franco-belge.

Il s’agit de boules de zinc étanches et munies d’ailettes, en forme de sphères creuses pour disposer le courrier à l’intérieur puis fermées par soudure. Les boules pesant environ 2kg sont immergées sous l’eau et doivent rouler sur le fond du fleuve pour franchir les lignes des assiégeants grâce au courant.

A première vue le système inventé des boules de Moulins paraît ingénieux pour transporter le courrier de la province à Paris.

Cette invention permet de relancer la communication et l’abondance des envois postaux en si peu de temps marquera l’histoire de la philatélie et permettra de garder de nombreuses traces historiques du siège de Paris en 1870. Le rôle de cette invention postale pendant le siège de Paris à la fin du 19ème siècle aura joué un rôle majeur pendant cette courte période de l’histoire.

Ces nombreux courriers seront centralisés à Moulins sur Allier, ce qui donna le nom de « boules de Moulins » à ce nouveau système de communication postale.

Chaque courrier est affranchi à 1 franc dont 80 centimes de taxe était reversée aux inventeurs et chacun portait la mention « Paris par Moulins Allier ». 55 boules furent immergées contenant 700 à 800 plis. Environ 40 000 lettres furent envoyées sur cette si courte période de l’histoire du siège du Paris.

L’abondante correspondance concentrée profite au service de l’administration postale de l’époque mais entraîne aussi une pénurie de timbres.

On retrouve alors différents types d’affranchissements comme la griffe « PP » pour port payé ou « payé 1F » et parfois même « Paris Moulins » + le cachet comme preuve de paiement.

Les conditions de fabrication de l’époque n’étaient pas idéales ce qui explique la variation de couleur du papier pour le 20c bleu Cérès émission dite « siège de Paris » car celle-ci ne fut vendue qu’à Paris pendant la durée du siège.

 

Un fiasco dans l’histoire postale qui a son charme !

Cette expérience s’avère être un échec total et de grande ampleur. Aucune boule de Moulins n’est jamais arrivée à Paris pendant la période de siège. En effet, le 22 janvier 1871 des glaçons se forment sur la Seine. En cette période de grand froid, le courant ralentit et les glaçons détruiront les filets mis en place pour récupérer les boules de Moulins qui finiront envasées, arrêtées par des obstacles ou passées à travers les filets.

De nombreuses boules de Moulins ont été retrouvées après le siège de Paris et les lettres ont été remises au fur et à mesure de leur découverte au fond de la seine à leurs destinataires jusqu’en 1882, puis par la suite au Musée Postale. Et enfin, un grand nombre ont été répandues dans le commerce. La dernière boule de Moulins a été repêchée en 1988 et les dernières trouvailles se rapprochent de l’embouchure.

Aujourd’hui encore une vingtaine de boules de Moulins restent disparues et n’ont toujours pas été retrouvées à ce jour. Auraient-elles terminées leur chemin dans la Manche ? Sont-elles ensevelies au fond de la Seine ?

En philatélie, ces lettres ayant transitées par les boules de Moulins ont de grosses valeurs marchandes et suscitent l’intérêt des collectionneurs. Un mystère perdure. Quels secrets de l’histoire renferment toutes ces boules de zinc encore disparues ? Où se trouvent toutes ces lettres immergées depuis plus d’un siècle ?

En 1968, les lettres sont reconnues par une griffe officielle de La Poste au dos pour les authentifier.

Les collectionneurs s’intéressent particulièrement à cette période de la philatélie étroitement liée à cette période mouvementée de l’histoire qu’est le siège de Paris grâce à ses divers types d’affranchissements, différentes oblitérations venant de toute la France (ambulants, gros chiffres, cachet chemin de fer, cachet de Moulins, …) et nombreux courriers postaux.

 

Les boules de Moulins, Et si elles étaient arrivées…..

De cet échec particulier de correspondance "sous-marine" de notre histoire postale, on peut finalement aujourd’hui profiter d'une période de collection à part entière dans la philatélie.

Le court de l’histoire de la fin du 19 ème siècle aurait-elle changée si tous les plis postaux étaient arrivés à temps? Peut-on découvrir de petits secrets croustillants issus de cette période historique en retrouvant d’autres boules de Moulins toujours vagabondes actuellement?

Les petites histoires individuelles de tout un chacun auraient-elles été différentes ou modifiées si les boules de Moulins étaient arrivées à destination en temps voulu? Les Boules de Moulins forment le plus beau mais aussi le plus attrayant des échecs de l'histoire postale et ses inventions de transmission.

Cet échec de l’histoire postale fait intégralement partie de notre patrimoine français et les boules de Moulins sont devenues de véritables objets de collection suscitant la passion et la curiosité. Passionnés et amateurs de philatélie se font aujourd’hui le plus grand plaisir de collectionner et chiner ses courriers ayant voyagés dans ces boules de zinc.

Et si Paris n’avait pas été assiégée ... les boules de Moulins auraient-elles existées ?

En commémoration de cette expérience unique, en 1979 est émis le timbre n°2047 consacré à l’histoire postale des Boules de Moulins.

 

Pour aller plus aller plus loin :

Boule de Moulins, Wikipédia

Le patrimoine du timbre-poste français, Flohic éditions

Correspondance par « Boule de Moulins » siège de Paris 1871, L’Adresse Musée de La Poste

« Ballons montés » et « Boules de Moulins », par Fergus Agora Vox

Histoire des boules de Moulins, par un membre de l’Association philatélique de Moulins sur Allier

Siège de Paris courrier de la province vers Paris, Jean-Louis Bourgouin

Lire notre article : les Ballons Montés

 

 

 


*
INSCRIVEZ-VOUS
Recevez 5% de réduction !
Inscrivez-vous à la NEWSLETTER pour ne perdre aucune actualité de votre boutique : nouveautés, promotions, actualités philatéliques... Conformément aux dispositions de la loi du n 78 - 17 du 6 janvier 1978, vous disposez d\'un droit d’accès, de rectification et d\'opposition.