Histoire d'une colonie : Les Nouvelles Hébrides

Histoire d'une colonie : Les Nouvelles Hébrides

Résumé historique et politique des Nouvelles Hébrides

Les Nouvelles-Hébrides sont une nation insulaire située dans le sud-ouest de l'océan Pacifique. La population indigène est mélanésienne. Le premier Européen à explorer les îles fut l'explorateur portugais Pedro Fernández de Quirós. Naviguant sous pavillon espagnol, De Quirós a réclamé les îles pour l'Espagne. Les îles furent de nouveau explorées par l'explorateur français Louis-Antoine de Bougainville en 1768 et par l'explorateur britannique James Cook en 1774. Cook a appelé les îles les Nouvelles-Hébrides. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, les contacts étaient irréguliers et se concentraient principalement sur le recrutement - par la force - de main-d'œuvre pour des plantations en Amérique, en Australie et ailleurs dans le Pacifique.

À la fin du 19eme siècle, les îles ont été colonisées à la fois par des colons britanniques, australiens et français. Après un certain nombre d'arrangements administratifs temporaires, les Britanniques et les Français ont convenu d'administrer les îles comme un condominium en 1906. Les Britanniques et les Français ont chacun mis sur pied leur propre administration - essentiellement axée sur les intérêts des citoyens britanniques et français respectivement. Une administration conjointe comprenait également des fonctionnaires locaux et administrait les services publics généraux. Pour régler les litiges, un tribunal conjoint était présidé par un président, nommé par le roi d'Espagne, qui faisait office d'arbitre indépendant. La Cour commune a été abolie en 1939. Dans les années 1970, l'appel à l'indépendance s'est progressivement intensifié et les Nouvelles-Hébrides ont accédé à l'indépendance en tant que république de Vanuatu en 1980.

La population autochtone dépend de l'agriculture et de la pêche à petite échelle. Les planteurs européens ont développé des plantations de coton et, plus tard, se sont tournés vers d'autres cultures commerciales dont la noix de coco était la plus importante.

Histoire postale des Nouvelles-Hébrides

Les premiers services postaux vers les Nouvelles-Hébrides ont été assurés, dans les années 1880, par des flottes australiennes et françaises reliant les Nouvelles-Hébrides à Sydney, Australie et Nouméa, Nouvelle-Calédonie.
Les timbres de la Nouvelle-Galles du Sud ont été utilisés à partir de 1888 et un bureau de poste de la Nouvelle-Galles du Sud a été créé en 1892. Un bureau de poste de Nouvelle-Calédonie a été créé en 1903 avec les timbres de la Nouvelle-Calédonie. Les timbres de la Nouvelle-Galles du Sud et de la Nouvelle-Calédonie ont été remplacés par les premières émissions du condominium des Nouvelles-Hébrides en 1908.

Les autorités britanniques et françaises ont initialement émis des provisions distinctes. Les Britanniques ont utilisé des timbres de Fidji (Série de timbres de Fidji référencé YT 6 à 14) comportant la surimpression "New Hebrides Condominium" et les Français ont utilisé des timbres de Nouvelle-Calédonie comportant la surimpression "Nouvelles Hebrides (Condominium)". En 1911, la première émission définitive est apparue. Comme la plupart des numéros jusqu'en 1980, ce numéro a été publié en versions anglaise et française de conception identique - la différence étant la désignation du condominium en anglais et en français et, jusqu'en 1938, l'utilisation d'une monnaie différente. Les émissions des Nouvelles-Hébrides ont été remplacées par celles de Vanuatu en 1980.

Parallèlement à l'utilisation des timbres de la Nouvelle-Galles du Sud et de la Nouvelle-Calédonie, et avant l'établissement du bureau de poste desNouvelles-Hébrides en 1908, deux sociétés ont émis des timbres. Ces sociétés assuraient à l'époque les services postaux proprement dits entre les îles et à destination de Sydney et Nouméa.

La première était la Compagnie des Nouvelles-Hébrides Australasienne. En 1892, l'entreprise a acquis un contrat pour fournir des services postaux au bureau de poste de la Nouvelle-Galles du Sud et a émis des timbres en 1897. Les autorités postales de Nouvelle-Galles du Sud s'étant opposées à l'utilisation de ces timbres sur le courrier à destination de Sydney, ils n'étaient valables que pour le courrier entre les îles. Les timbres étaient valides jusqu'en 1900.

La deuxième société était le Syndicat Français des Nouvelles Hébrides. Cette société avait acquis un contrat pour l'expédition du courrier entre les Nouvelles-Hébrides et Nouméa dans les années 1890. En 1903, l'entreprise décide d'étendre ses services et émet des timbres pour le courrier inter-îles. Les autorités postales de Nouvelle-Calédonie s'y sont opposées et le service a été fermé trois semaines plus tard.

Laisser un commentaire

* Nom:
* E-mail: (Non publié)
   Site Web: (URL du site avechttp://)
* Commentaire:
Code de type
*