Histoire d'une colonie : Madagascar

Histoire d'une colonie : Madagascar

Histoire politique de Madagascar

Madagascar est une grande île - la quatrième plus grande au monde - au large des côtes de l'Afrique orientale. Dans la première partie du XIXe siècle, Madagascar est divisée en plusieurs royaumes qui, dans la seconde partie du XIXe siècle, feront tous partie du royaume de Merina avec Tananarive, au centre de l'île, comme capitale. Madagascar est connue des Européens depuis le 16ème siècle. Située sur les routes commerciales entre l'Europe et l'Inde, Madagascar, aux XVIIe et XVIIIe siècles, abrite un grand nombre de pirates.

En 1750, les Français établissent la colonie de Sainte Marie de Madagascar, une île au large de la côte est de Madagascar - une des raisons étant la lutte contre la piraterie. Ensuite, en 1841, les Français s'installent à Nossi-Bé - une île au large de la côte ouest de Madagascar - et à Mayotte - une des îles Comores dans le canal du Mozambique. Les Britanniques, au XIXe siècle, établissent également une présence à Madagascar. Ayant signé des traités avec le roi de Mérine, en 1817 un consulat britannique est ouvert à Tananarive - Antananarivo comme l'appellent les Britanniques et c'est aussi son nom actuel.

Les Français, en 1883, décident de lancer une campagne militaire sur le continent malgache. La guerre qui s'ensuit, en 1885, fait de Madagascar un protectorat français de facto. Diego-Suarez, à la pointe nord de l'île, est cédée aux Français en tant que colonie et est développée par les Français pour devenir un port commercial et naval. Les Britanniques reconnaissent les revendications françaises sur Madagascar en 1890. D'autres campagnes militaires font de Madagascar un protectorat français en 1895 et une colonie française en 1896. Les Britanniques se retirent de Madagascar en 1895.

Les années suivantes, Madagascar devient le centre d'administration des possessions françaises de l'Océan Indien, pour la plupart petites, voire très petites, qui sont - à l'exception de la Réunion - toutes annexées à Madagascar comme suit :

1898 : les colonies existantes de Diego-Suarez, Nossi-Bé et Sainte Marie de Madagascar
1912 : les Comores - la colonie de Mayotte et les îles d'Anjouan, Grande Comore et Mohéli devenues des protectorats français séparés en 1886
1912 : les îles Glorioso - colonisées par les Français en 1897
1924 : les Terres australes et antarctiques françaises.


Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'administration malgache est loyale au régime de Vichy en France - le régime de Vichy collaborant avec l'Allemagne nazie. Les Britanniques occupent Madagascar en 1942 et transfèrent par la suite l'administration aux Français libres dirigés par Charles De Gaulle. Les forces britanniques resteront sur l'île jusqu'en 1946.

En 1946, Madagascar devient un territoire français d'outre-mer. En 1958, Madagascar acquiert l'autonomie gouvernementale en tant que Malgache et devient indépendante en tant que république malgache en 1960.

Les premiers bureaux de poste français de Madagascar

Les premiers bureaux de poste ouverts, dans ce qui est aujourd'hui Madagascar, sont les bureaux sur les possessions françaises de Nossi-Bé et Sainte Marie de Madagascar au milieu du XIXe siècle. Les premiers timbres utilisés sont les émissions générales des colonies françaises de 1860. Le prochain bureau de poste est ouvert à Diego-Suarez lorsqu'il devient propriété française en 1885.

Sur le continent malgache, les bureaux de poste français s'ouvrent à partir de 1885. Ici aussi, les émissions générales des colonies françaises sont utilisées dans un premier temps. Spécifiquement pour ces bureaux, les timbres français sont émis à partir de 1889. Les premiers numéros sont des surimpressions sur les problèmes généraux des colonies françaises avec une nouvelle valeur faciale. En 1891, un ensemble est réalisé à partir d'un dessin et d'une estampe locale. D'autres surimpressions - maintenant sur des timbres de France - suivent en 1895, la surimpression portant la mention "Poste Française Madagascar".

*